Le défi des bâtisseurs.

La cathédrale dans la ville

En tout premier lieu, la cathédrale de Strasbourg est le symbole de la puissance de la ville. C'est un édifice énorme que l'on pouvait voir à des dizaines de kilomètres à la ronde, qui s'élevait autour d'une ville fortifiée avec des bâtiments qui ne dépassaient pas les deux ou trois étages. Cela produisait à l'époque un effet fantastique sur le visiteur qui arrivait à Strasbourg.

La tour symbolisait également la richesse de la ville, Strasbourg étant à l'époque une ville libre d'Empire, indépendante. La cathédrale a été financée par la Fondation de l'Oeuvre Notre-Dame, elle-même financée par les donations des habitants et des bourgeois de la ville : c'est donc vraiment la ville et non l'Église qui affirme ainsi sa richesse et sa puissance dans la cathédrale.

Celle-ci est bien évidemment un symbole religieux : c'est le bâtiment le plus haut de la chrétienté à l'époque ; comme le disait Tomi Ungerer, « un poteau indicateur vers le ciel ». Avec la flèche de la cathédrale, on touche Dieu avec le doigt.

Images de synthèse : Inventive Studio - Stéphane Potier / Jean-Luc Weimar
Modélisation cathédrale de Strasbourg : Stéphane Potier
Restitutions archéologiques et architecturales : Stéphane Potier, Sabine Bengel, Clément Kelheter